[Allies become enemies, Mysterious phenomenon]

Le village est frappé par la maladie, une maladie inconnue de Khatir, la guérisseuse et seule amie d’Aida.
Bien que ce mal possède des similitudes avec la peste du Vieux Monde (il commence par une fièvre violente, des saignements des orifices, puis une rémission), il ne tue pas ses victimes. Au lieu de cela, celles-ci s’en trouvent changées. Elles deviennent agressives et ne se laissent pas approcher frontalement.
On dénombre plusieurs victimes de ces infectés. Une fois la maladie à un stade avancé, les infectés s’enfuient en général dans la forêt et on ne les revoit plus. La population diminue. Les attaques se multiplient.

Dans une de ces visions Khatir a “vu” que le métal-étoile pouvait être salvateur pour le village car il permettrait de guérir les infectés avant qu’ils ne s’enfuient.
Khatir est inquiète, elle commence à se sentir mal et pense être atteinte elle aussi. Elle veut protéger le village et Aida mais n’est pas sûre que sa vision n’est pas due à la fièvre qui la terrasse.

Aida veut protéger son cercle (c’est son travail après tout) et son amie. Elle doit faire quelque chose pour enrayer la progression de la maladie. Peut-être d’autres villages subissent-ils aussi ce fléau ? Peut-être que la vision de Khatir est juste et qu’elle doit se rendre dans les montagnes au nord et tenter de trouver ce fameux métal-étoile hérité des Premiers-Nés que personne n’a jamais vu ?

N’y tenant plus, Aida vient voir Khatir un matin, s’agenouille et lui explique ses réflexions. Khatir ne veut pas qu’elle prenne de risque et sait d’autre part que si elle part le village serait sans défense, mais elle sait bien qu’elle est leur seul espoir. Et loin du village, elle ne risque pas d’être attaqué par un infecté ou par la maladie.
Aida passe alors sa main sur la tête en Fer de son bâton-lance-pierre et jure d’aller trouver une solution au mal qui les ronge et de revenir avec un remède aussi vite que possible. “Avant qu’il ne t’arrive quelque-chose de tragique…” pense-t-elle pour elle-même en regardant son mentor et amie.
Comme si elle l’avait entendu, Khatir lui dit : “Ne t’inquiète pas pour moi. Fait ton devoir et surtout fait attention à toi mon amie… Va !”

[SWEAR AN IRON VOW – Strong hit]

En préparant son départ, Aida est de plus en plus sûre d’elle, elle a en tête les objectifs exacts qu’elle devra atteindre, les lieux où elle pourra obtenir des informations utiles. Et plus troublant, elle ressent que cette quête est liée d’une certaine manière avec la recherche du sabre familial qu’elle poursuit laborieusement depuis 10 ans.