La nuit va bientôt déployer son voile sombre sur la région.
Après quelques heures d’un voyage chaotique entre sentiers escarpés et franchissements de ponts suspendus, la troupe arrive en vue d’un village fortifié bâti à flanc d’une moyenne montagne et protégé par des fossés naturels et profonds que dévalent des torrents glacés. L’air est humide et froid. Aida sent le vent mordre sa peau et pénétrer jusqu’à ses os.

Aida ne veut pas effrayer le village avec son araignée, elle est consciente que c’est une bête sauvage qui est crainte par la plupart des gens dans les Terres de Fer.
Elle dissimule la charrette autant que possible dans la forêt avant d’arriver trop près où elle serait détectable par les guetteurs, et elle prend soin d’effacer les traces des roues dans la boue…. on ne sait jamais…

Elle se remet en route à pied et repère rapidement le manège des guetteurs qui, comme elle le ferait pour son village, avertissent le cercle de l’arrivée d’un étranger en imitant le cri de la chouette et autre coucou.
Elle avance les mains ouvertes en signe de paix, de manière inoffensive. Elle attend le moment où elle sera interpellée par eux. Une voix résonne bientôt sous les frondaisons….

?: “Halte! Qui es tu, étrangère ?
A: “Bonjour. Je suis Aida, guetteur de Deepwater, un village côtier à l’Ouest.”
?: “Que viens-tu faire ici, dans cette montagne hostile ?”
A: “Je fais route vers le Nord. J’ai besoin d’assistance, je suis blessée à la jambe et je dois regarnir ma besace. Je n’ai pas de dessein belliqueux.”
?: “Tu es seule ?”
A: “Oui. Je voyage vers les mines.”
?: “Attends là”

Peu après, les portes s’entrouvrent et un détachement de 3 gardes en armes apparaissent dans l’embrasure. Ils s’avancent en direction de Aida. Elle ne parvient pas bien à déchiffrer leur intention. Tous ses sens sont en alerte.

[CHARACTER GOAL : Gain Knowledge]
[CHARACTER DESCRIPTOR : Conceited Armoured]

?: “Qui t’envoie ?”
A: “Khatir Neda, la guérisseuse de Deepwater. J’ai juré de trouver un remède à une violente maladie qui ravage ma région.”
?: “Connais-tu Artiga ?”
A: “Artiga ? non, jamais entendu parlé”
Le garde semble jauger Aida et tenter de déterminer si elle dit vrai.
?: “Tu n’est pas envoyée par ce félon ? tu es sûre ?”
A: “oui, oui, je suis une simple voyageuse qui a besoin de repos et de soin. Vous pouvez m’aider ?”

[ASK THE ORACLE 50/50 : Est-ce qu’ils acceptent la version de Aida ? => NO]

?: “Commence donc par déposer à l’entrée ton bâton et tes armes, je vois un couteau là, et on te fera entrer. On ne refuse jamais d’aider un voyageur honnête, mais tu resteras sous bonne garde. Des personnes mal intentionnées veulent porter préjudice à notre ville, on ne sait jamais quel stratagème ils peuvent employer.”
A: “Je ne me sépare jamais de mes armes, je suis guetteur. Mais je comprends et j’accepte vos règles, voici mes armes. Je ne vous importunerai pas longtemps, j’ai encore beaucoup de chemin devant moi et ma mission est importante. Je vous suis.”
?: “Viens, maintenant.”

[ASK THE ORACLE Likely : Est-ce qu’ils conduisent Aida devant le conseil des élus ? => YES]

Escortée par ses gardiens, Aida traverse la ville depuis l’entrée sud-est jusqu’au château parcourant la large artère principale bordée d’échoppes grouillantes et de marchands occupés. 
Comme ils passent devant leur maison, les villageois s’arrêtent pour les observer d’un regard curieux et un peu anxieux. Ils n’ont visiblement pas souvent l’occasion de voir de nouvelles têtes par ici, et il semble qu’ils n’apprécient pas trop les étrangers.
C’est l’heure du repas. Des odeurs alléchantes de plats mitonnés chatouillent les narines de Aida et l’eau lui arrive à la bouche. Elle ne se rappelle pas de quand date son dernier vrai repas chaud. Des pensées émues lui reviennent : les repas devant le feu avec Khatir lui contant de longues et palpitantes histoires sur les Premiers-Nés, les balades dans les champs dont les herbes folles caressaient leurs jambes… Khatir… Aida espère que la situation pourra rester stable dans son village en attendant son retour…
Perdue dans ses pensées, elle n’a pas réalisé qu’ils sont arrivés devant le château.
Ils pénètrent dans l’enceinte par une double porte lourde en bois ferré et arrivent dans une grande salle austère habillée de tenture sur les murs et au plafond. Une odeur de bois brûlé flotte dans l’air. On ne voit pas loin dans cette salle profonde éclairée seulement par 2 braséros de part et d’autre des pupitres derrière lesquels attendent 2 hommes et 1 femme.

[Kendi, H : Mercenary – Charming – Defend a place]
[Kara, H: Pilgrim – Sociable – Build a relationship]
[Avella, F : Healer – Kind – Undermine a relationship + advance status]

Aida n’est pas très à l’aise… elle se sent jugée, observée. Elle pense à Ciqra, malade et seule là-dehors.